Cette femme a les plus grosses joues du monde, et c'est assez impressionnant à voir ! – marie france

Pour atténuer ses complexes, Anastasiia Pokreshchuk a décidé de changer radicalement d’apparence. L’Ukrainienne de 33 ans s’est totalement transformée physiquement, et ce, du jour au lendemain. Sa métamorphose a particulièrement choqué la Toile. D’autant plus que la trentenaire a récemment partagé des clichés d’elle avant ses opérations de chirurgie esthétique qui montrent à quel point elle a changé. 
Le montant des dépenses en opérations et injections ? Plus de 1 800 € pour se faire grossir les pommettes. Si le montant reste exorbitant, il reste très faible comparativement aux prix moyens des opérations de chirurgie esthétique. La jeune femme s’est, en fait, injectée elle-même ses doses d’acide hyaluronique dans les pommettes. Elle a suivi les instructions d’un tutoriel trouvé en ligne, bien qu’elle estime tout de même que son geste puisse « être dangereux ».
Anastasia a gonflé ses pommettes avec des produits permettant le comblement des lèvres, afin d’obtenir « les plus grosses joues du monde ». C’est avec fierté qu’elle s’auto-décerne ce titre. Et elle ne s’est pas arrêtée là ! Heureuse de sa métamorphose, la jeune femme a poursuivi son aventure chirurgicale, comme elle l’a expliqué sur les réseaux sociaux. Le mannequin est même passé à la vitesse supérieure en partageant sa dernière intervention avec ses abonnés sur Instagram.
Ses premières interventions ? Elle a alors 26 ans. Outre son obsession pour les grosses joues, elle a également posé des facettes, des implants mammaires et s’est fait injecter du Botox sur le front. Ses complexes semblent désormais derrière elle, comme elle l’a expliqué sur ses réseaux sociaux. Elle a affirmé être « tombée amoureuse » de ses pommettes saillantes. Parmi les nombreux selfies partagés sur Instagram, la starlette des réseaux montre parfois des photos d’archives, sur laquelle on la découvre avant la moindre piqûre. Et elle est méconnaissable !
La jeune femme doit faire face à de nombreux commentaires haineux sur les réseaux sociaux. Elle a déclaré, sans filtre : « J’ai eu des gens qui m’ont dit que j’étais moche et que je devrais plutôt me suicider. Mais quand je les vois, je me contente d’en rire et de les ignorer. » Elle ajoute : « Je comprends que cela puisse paraître bizarre pour d’autres personnes, mais je m’en fiche. Avant ça, j’avais honte de tout. De ma voix, de mon apparence. Je n’étais pas belle avant. Ma mère pense que j’étais jolie au naturel. Mais je crois que j’ai l’air plus exotique maintenant et mes amis disent que mon nouveau look me va mieux qu’avant. »
Si la jeune femme se sent mieux dans sa peau, certains médecins souhaitent sensibiliser sur les dangers de la chirurgie esthétique et des injections faites à outrance. Anastasia rappelle que le rêve de beauté peut rapidement tourner au cauchemar. Dans ce contexte, l’Agence nationale de sécurité du médicament s’inquiète notamment d’une hausse des problèmes suite à des injections clandestines. Les cas se multiplient depuis plusieurs semaines en France. Sur les réseaux sociaux, les opérations alléchantes sont légion. Elles promettent le même résultat qu’en cabinet, mais à un tarif bien inférieur. 
Les auto-injections sont tout autant problématiques, selon les médecins. « Internet a fait tomber les barrières », déplore le Dr Franck Benhamou, chirurgien esthétique à Paris et auteur de l’ouvrage Les Prothèses mammaires en 100 questions (éd. Grego). Il explique à L’Express : « Il est aujourd’hui possible de se procurer presque toutes les marques d’acides hyaluroniques professionnelles. On observe le même phénomène qu’avec les médicaments vendus en ligne. » Une pratique dangereuse selon lui. Il est plus que recommandé de réaliser ses injections d’acide hyaluronique dans un cadre très encadré, auprès d’un professionnel. 
Anastasia Pokreshchuk est célèbre sur les réseaux sociaux pour ses pommettes très saillantes dues à de nombreuses injections et opérations de chirurgie esthétique.
Pour atténuer ses complexes, Anastasiia Pokreshchuk a décidé de changer radicalement d’apparence. L’Ukrainienne de 33 ans s’est totalement transformée physiquement, et ce, du jour au lendemain. Sa métamorphose a particulièrement choqué la Toile. D’autant plus que la trentenaire a récemment partagé des clichés d’elle avant ses opérations de chirurgie esthétique qui montrent à quel point elle a changé.

Le montant des dépenses en opérations et injections ? Plus de 1 800 € pour se faire grossir les pommettes. Si le montant reste exorbitant, il reste très faible comparativement aux prix moyens des opérations de chirurgie esthétique. La jeune femme s’est, en fait, injectée elle-même ses doses d’acide hyaluronique dans les pommettes. Elle a suivi les instructions d’un tutoriel trouvé en ligne, bien qu’elle estime tout de même que son geste puisse « être dangereux ».
Anastasia a gonflé ses pommettes avec des produits permettant le comblement des lèvres, afin d’obtenir « les plus grosses joues du monde ». C’est avec fierté qu’elle s’auto-décerne ce titre. Et elle ne s’est pas arrêtée là ! Heureuse de sa métamorphose, la jeune femme a poursuivi son aventure chirurgicale, comme elle l’a expliqué sur les réseaux sociaux. Le mannequin est même passé à la vitesse supérieure en partageant sa dernière intervention avec ses abonnés sur Instagram.
Ses premières interventions ? Elle a alors 26 ans. Outre son obsession pour les grosses joues, elle a également posé des facettes, des implants mammaires et s’est fait injecter du Botox sur le front. Ses complexes semblent désormais derrière elle, comme elle l’a expliqué sur ses réseaux sociaux. Elle a affirmé être « tombée amoureuse » de ses pommettes saillantes. Parmi les nombreux selfies partagés sur Instagram, la starlette des réseaux montre parfois des photos d’archives, sur laquelle on la découvre avant la moindre piqûre. Et elle est méconnaissable !
La jeune femme doit faire face à de nombreux commentaires haineux sur les réseaux sociaux. Elle a déclaré, sans filtre : « J’ai eu des gens qui m’ont dit que j’étais moche et que je devrais plutôt me suicider. Mais quand je les vois, je me contente d’en rire et de les ignorer. » Elle ajoute : « Je comprends que cela puisse paraître bizarre pour d’autres personnes, mais je m’en fiche. Avant ça, j’avais honte de tout. De ma voix, de mon apparence. Je n’étais pas belle avant. Ma mère pense que j’étais jolie au naturel. Mais je crois que j’ai l’air plus exotique maintenant et mes amis disent que mon nouveau look me va mieux qu’avant. »
À lire également :
Si la jeune femme se sent mieux dans sa peau, certains médecins souhaitent sensibiliser sur les dangers de la chirurgie esthétique et des injections faites à outrance. Anastasia rappelle que le rêve de beauté peut rapidement tourner au cauchemar. Dans ce contexte, l’Agence nationale de sécurité du médicament s’inquiète notamment d’une hausse des problèmes suite à des injections clandestines. Les cas se multiplient depuis plusieurs semaines en France. Sur les réseaux sociaux, les opérations alléchantes sont légion. Elles promettent le même résultat qu’en cabinet, mais à un tarif bien inférieur.
Les auto-injections sont tout autant problématiques, selon les médecins. « Internet a fait tomber les barrières », déplore le Dr Franck Benhamou, chirurgien esthétique à Paris et auteur de l’ouvrage Les Prothèses mammaires en 100 questions (éd. Grego). Il explique à L’Express : « Il est aujourd’hui possible de se procurer presque toutes les marques d’acides hyaluroniques professionnelles. On observe le même phénomène qu’avec les médicaments vendus en ligne. » Une pratique dangereuse selon lui. Il est plus que recommandé de réaliser ses injections d’acide hyaluronique dans un cadre très encadré, auprès d’un professionnel.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

source