Défigurée à cause du botox, cette célèbre chanteuse qui avait disparue refait surface… – Public

Défigurée à cause du botox, cette célèbre chanteuse qui avait disparue refait surface…
Restons connectés
Mon compte
Le magazine
Je m’abonne
Espace boutique
Dans les années 1990, la chanteuse Indra devenait un véritable phénomène en France et en Europe grâce à ses tubes entraînants. Trente après avoir connu la gloire, la star suédoise préfère se tenir loin des caméras et de la foule, elle qui a vu son apparence changer de façon drastique.
Ce vendredi 15 juillet, la chanteuse aujourd’hui âgée de 54 ans avait ouvert les portes de son intimité aux caméras de la chaîne TFX et participait à l’émission « Que sont-ils devenus ? ». Suivie lors d’un rendez-vous chez l’ostéopathe, Indra a expliqué comment elle a été défigurée : « Ça a commencé par une injection de Botox, en 2006, donc ça date. Le Botox commence à faire son effet. Je me rappelle, j’ai eu deux explosions derrière la nuque. Comme quelque chose qui pétait, tout qui avait lâché. Je sentais la tête qui descendait » s’est-elle souvenue.

« Je sentais le visage se vider »
« J’étais bloquée vers le bas. Je commençais même à avoir une luxation de la mâchoire tellement ça tirait vers le bas », a-t-elle ensuite expliqué devant l’ostéopathe avant de lui faire état des douleurs qu’elle subit quotidiennement depuis plus de quinze ans, le tout accompagné de croquis réalisé par elle-même. À cause de cette intervention ratée, la chanteuse a désormais toujours l’air « gonflée » : « On me dit souvent : ‘Pourquoi tu es gonflée ? Tu fais des injections ?’ Non, c’est l’œdème, c’est le poids », répond alors la chanteuse.
Traitée à la cortisone par un médecin, elle a ensuite dû faire face à des effets secondaires encore plus dévastateurs : J’étais avec mon fils dans le parc et tout d’un coup ça a lâché. Ça faisait comme des élastiques qui partaient en arrière, comme si on avait lâché. Et puis le nez, il y avait de l’eau qui coulait. Des litres. Je sentais le visage se vider », a-t-elle raconté.
Si la chanteuse espère que son ostéopathe va pouvoir l’aider à améliorer sa condition, elle est consciente qu’elle ne pourra jamais redevenir comme avant : « Même pour l’articulation, j’ai parfois du mal. Je ne sais pas si un jour je vais y arriver. Vivre comme ça, ce n’est pas évident » a-t-elle tristement conclu.

Aliénor de la Fontaine
à lire aussi

Vous avez repéré un commentaire avec un contenu illégal ou portant atteinte à vos droits ? Merci de nous le signaler.
Attention ! Ne le faites pas à la légère. Si votre requète se révèle injustifée ou malvaillance, Public.fr se réserve le droit de transmettre votre adresse IP aux autorités compétentes.
Restons connectés
Le magazine
Les applis
Tous les scoops
Public sur votre
mobile !
** Votre e-mail est destiné à CMI Digital et les sociétés du groupe CMI France (sauf opposition de votre part) pour les finalités suivantes (i ) inscription aux Newsletters Public.fr (ii) proposition de messages et contenus adaptés à votre profil, et selon les consentements que vous allez nous donner (iii) réception des bons plans et offres commerciales des partenaires de Public.fr. En application de la règlementation applicable vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et d’opposition et la possibilité de définir des directives relatives au sort de vos données après votre décès. Pour exercer vos droits, contacter CMI Digital à l’adresse dpopublic@cmimedia.fr en justifiant de votre identité. Pour toute information complémentaire, consulter notre Charte Données Personnelles et Cookies.

source