Laurent Baffie transformé par la chirurgie esthétique : il explique pourquoi il a passé le cap – Pure People

Voir les 12 photos
Voir les 12 photos
Les téléspectateurs ne l’avaient pas reconnu ! Au mois d’octobre 2021, Laurent Baffie a fait une apparition très remarquée sur France 2 dans l’émission On est en direct. Et pour cause, l’humoriste a dévoilé le résultat de ses retouches esthétiques. Il a en effet décidé de faire des implants capillaires ainsi que de gommer ses poches sous les yeux. « J’ai fait des implants et les poches sous les yeux il y a deux ans et les gens le découvrent maintenant. Pour le blanchiment de l’anus je vous tiens au courant« , a-t-il confirmé avec ironie après son passage à la télé qui a suscité de nombreuses réactions.
Encore aujourd’hui Laurent Baffie est d’ailleurs interrogé sur le sujet comme lors de son interview pour le magazine Ciné Télé Revue, parue jeudi 3 mars 2022. En évoquant sa peur de vieillir, l’ancien complice de Thierry Ardisson est revenu sur ses différentes opérations. « Ça passe trop vite ! (…) Mais ce n’est pas pour ça que d’un seul coup, je suis devenu l’égérie des implants capillaires. Je suis douillet ! En me rasant, je me suis aperçu que ça me faisait une tête de con. Si j’avais la tête de Bruce Willis, je serais resté comme ça ! J’ai franchi le pas, mais ça m’a fait un mal de chien« , a-t-il avoué.

Laurent Baffie a également partagé la raison qui l’avait poussé à passer le cap de la chirurgie à 63 ans, à savoir le regard des autres. « J’ai fait la révision complète des 60 000. J’avais des poches sous les yeux, et moi qui suis hypocondriaque, je ne supporte pas qu’on me dise que j’ai l’air crevé ! Les gens n’attendaient pas ça de moi, ça a fait un bruit…« , a-t-il déclaré avant de terminer sur une note d’humour : « Pour mon blanchiment de l’anus, je préviens tout le monde ! Ça m’a fait marrer. Je ne pensais pas un jour être rangé dans la même case que Kim Kardashian« .
S’il a changé quelques aspects de son physique, Laurent Baffie précise que cela n’a en revanche en rien impacté son style de vie. « Une hygiène de vie ? Moi ? Je bois comme un trou – j’ai fait pour la deuxième fois ‘janvier sans alcool’, j’ai compté les jours ! Je fumais comme un pompier, je ne bouffe pas spécialement sain, même si je suis flexitarien. Après, je suis casanier, très famille. Je ne sors pas, même si je vis la nuit, j’écris. Je suis un bosseur, je ne peux jamais être en pilote automatique« , a-t-il expliqué.
Téléchargez l’application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel
Tapez votre recherche :

source