Le chirurgien des stars accusé de « boucherie » : « Il faut l'arrêter » – Belle & Positive

Connu et reconnu sur les réseaux sociaux, le Dr Benjamin Azoulay, suivi par près de 55 000 abonnés sur Instagram, est accusé par plusieurs patientes de graves « mutilations ».
Coup de tonnerre sur les réseaux sociaux. Le Dr Benjamin Azoulay, proche des influenceuses et autres stars de télé-réalité, est accusé d’avoir « bousillé » la vie de plusieurs patientes qui l’accusent de « mutilations ».
Interrogée par nos confrères du Parisien, Luna Skye, candidate de l’émission Les Marseillais, hospitalisée à huit reprises, dont deux en soins intensifs « entre la vie et la mort », témoigne de son calvaire.
« L’IRM a montré que le docteur Azoulay m’avait injecté du produit dans les muscles », indique la jeune femme de 26 ans qui s’était tournée vers la chirurgie esthétique dans l’espoir de « galber son fessier ». Une pratique « totalement déconseillée », selon Eric Plot, membre de la Société française des chirurgiens plasticiens qui pointe du doigt le « risque d’embolie qui peut être mortelle ».
Emilie Amar, « influenceuse passée par la téléréalité », assure avoir été victime d’une « grave infection pour les mêmes raisons ». Selon ses dires, le Dr Azoulay « lui aurait aussi envoyé des ordonnances de médicaments à distance sans la voir en consultation ». Depuis, la jeune femme serait devenue accro aux corticoïdes
D’autres patientes, moins médiatisées, dénoncent le manque de professionnalisme du chirurgien, comme c’est le cas pour Léa, 28 ans, opérée des petites lèvres de la vulve en 2019. Après une hémorragie la nuit suivant son intervention, cette aide-soignante aurait attendu le chirurgien de longues heures.
« Quand il est arrivé, il était complètement stone, souffle-t-elle. Dans ma chambre, il m’a enlevé les points de suture sans anesthésie et a appuyé fort sur les caillots de sang pour les faire sortir. Ensuite, il a refermé et fait de nouveaux points, toujours sans anesthésie ».
« Il m’a dit qu’il avait oublié les prothèses (…) Il avait l’air dans un état second, le visage défait, les yeux luisants », abonde Anaïs qui souhaitait s’offrir une nouvelle poitrine après avoir allaité sa fille et dénonce « une boucherie ». « Il faut l’arrêter », insiste-t-elle.
Connu et reconnu sur les réseaux sociaux, le Dr Benjamin Azoulay, suivi par près de 55 000 abonnés sur Instagram, est accusé par plusieurs patientes de graves « mutilations ».
Coup de tonnerre sur les réseaux sociaux. Le Dr Benjamin Azoulay, proche des influenceuses et autres stars de télé-réalité, est accusé d’avoir « bousillé » la vie de plusieurs patientes qui l’accusent de « mutilations ».

Interrogée par nos confrères du Parisien, Luna Skye, candidate de l’émission Les Marseillais, hospitalisée à huit reprises, dont deux en soins intensifs « entre la vie et la mort », témoigne de son calvaire.
« L’IRM a montré que le docteur Azoulay m’avait injecté du produit dans les muscles », indique la jeune femme de 26 ans qui s’était tournée vers la chirurgie esthétique dans l’espoir de « galber son fessier ». Une pratique « totalement déconseillée », selon Eric Plot, membre de la Société française des chirurgiens plasticiens qui pointe du doigt le « risque d’embolie qui peut être mortelle ».
Emilie Amar, « influenceuse passée par la téléréalité », assure avoir été victime d’une « grave infection pour les mêmes raisons ». Selon ses dires, le Dr Azoulay « lui aurait aussi envoyé des ordonnances de médicaments à distance sans la voir en consultation ». Depuis, la jeune femme serait devenue accro aux corticoïdes
D’autres patientes, moins médiatisées, dénoncent le manque de professionnalisme du chirurgien, comme c’est le cas pour Léa, 28 ans, opérée des petites lèvres de la vulve en 2019. Après une hémorragie la nuit suivant son intervention, cette aide-soignante aurait attendu le chirurgien de longues heures.
« Quand il est arrivé, il était complètement stone, souffle-t-elle. Dans ma chambre, il m’a enlevé les points de suture sans anesthésie et a appuyé fort sur les caillots de sang pour les faire sortir. Ensuite, il a refermé et fait de nouveaux points, toujours sans anesthésie ».
« Il m’a dit qu’il avait oublié les prothèses (…) Il avait l’air dans un état second, le visage défait, les yeux luisants », abonde Anaïs qui souhaitait s’offrir une nouvelle poitrine après avoir allaité sa fille et dénonce « une boucherie ». « Il faut l’arrêter », insiste-t-elle.
Interrogé par nos confrères, le Dr Azoulay, qui reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés, estime être victime d’une « vendetta ». Et de conclure, droit dans ses bottes : « Je fais mon travail avec sérieux et avec le cœur (…) J’attaquerai toute personne qui osera porter atteinte à ma réputation ».
A lire également :
Passionnée par l’actualité, Anaïs décrypte pour vous les dernières informations et vous aide à démêler le vrai du faux tout en offrant un angle nouveau à des sujets qui méritent d’être traités.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

source