Les soins esthétiques que l'on peut faire (ou non) avant la plage – ELLE France

Partager
Rechercher sur ELLE
Profiter de l’été pour se donner un coup de jeune en toute discrétion, pourquoi pas ? À condition de ne pas faire n’importe quoi sous le soleil et de respecter des règles de base en voyage.  
Que ce soit les injections de toxine botulique – pour figer la zone du front ou défroisser les rides autour des yeux – ou d’acide hyaluronique – pour le comblement des rides –, il n’y a pas de réelles contre-indications à s’exposer au soleil, ni à voyager. Cependant, la protection solaire reste de rigueur (comme toujours), d’autant plus si la piqûre de l’aiguille a laissé une petite rougeur ou des bleus passagers, qui risquent de se transformer en taches.  
Quelques séances de rajeunissement du visage avec de la radiofréquence vont donner de l’éclat, retendre les traits et même hydrater la peau, qui en aura besoin sous le soleil. Pas de contre-indication pour cette technique, dont le but est de relancer la fabrication de collagène. 8 à 10 séances sont nécessaires, espacées d’une semaine en moyenne.  
Si vous avez décidé de vous attaquer aux petits bourrelets qui dépassent du maillot ou à la culotte de cheval, le Coolsculpting est une bonne technique, qui va demander une à trois séances, à faire sans souci au cœur de l’été. Par contre, pas de miracle immédiat, les résultats sont visible dans les trois mois qui suivent le traitement. Même chose pour l’Emsculpt Neo, cette nouvelle technique médicale qui re-muscle fesses et abdominaux avec une petite réduction de graisse en sus (quatre séances espacées d’une semaine au démarrage).  
Très prisés pour donner un coup d’éclat et pour gommer les imperfections de la peau, les peelings impliquent une desquamation de l’épiderme, ce qui rend la peau plus sensible au soleil. Avec les rayons, il y a des risques d’apparition de taches pigmentaires. Si l’on y tient absolument, on peut s’offrir un lunch peeling, soit un léger coup d’éclat à l’acide glycolique, à condition de compter une semaine pour récupérer avec un écran total, tout en restant impérativement à l’ombre ! 
L’épilation définitive (laser ou lumière pulsée) demande de 6 à 10 séances, qui risquent bien évidemment de tomber en plein mois d’août. Globalement, les médecins préfèrent reprendre à la rentrée, tant que l’on respecte le délai d’un mois entre les deux rendez-vous – au risque de prendre des coups de soleil, même avec une crème solaire à haute protection.  
Dès que la peau est traumatisée, les taches peuvent foncer encore plus. Pour parer à cette réaction cutanée, il faut se couvrir continuellement d’un SPF 50 et rester à l’ombre… bref, tout sauf profiter du beau temps. Sans compter que si les taches reviennent, vous aurez fait le traitement pour rien.  
Après une lipoaspiration des cuisses, de la culotte de cheval ou une abdominoplastie, le gros bémol reste le lipo-panty en guise de bikini, une gaine moulante et englobante destinée à soulager la douleur des bleus et à éviter l’effet de vagues, à porter nuit et jour au minimum un mois et demi ! Pour un plongeon, il va falloir patienter 8 à 10 jours, et pas plus de 20 minutes ! Pour se rafraîchir et profiter quand même du beau temps, on prend sa douche avec le panty et on sèche au soleil ! Pour éviter tout risque de phlébite, le médecin doit prescrire des anticoagulants pendant 10 jours, ce qui permet de prendre l’avion deux ou trois jours après l’intervention. 
On oublie les décolletés plongeants : soutien-gorge de compression de rigueur pendant deux bons mois, et 24 heures sur 24 ! On attend minimum 72 heures avant de prendre l’avion (sous réserve du feu vert du médecin) et, dans ce cas, on porte des bas de contention de grade 2. On peut prendre une douche complète au bout de quatre jours, et se baigner rapidement au bout de dix. Pas d’activité douce dans l’eau avant trois bonnes semaines et pas de sport où l’on saute ou avec raquette… Sans oublier de ne rien porter de lourd pendant de nombreuses semaines.  
OK pour une convalescence en bord de piscine, mais ce type d’opération ne supporte aucune exposition au soleil. Écran total, lunettes fumées et chapeau sont de rigueur, au moins 15 jours après l’opération. Pas de piscine, ni de mer… Les bleus devraient disparaître au bout de 10 jours maximum. Pour les cicatrices, on patiente plusieurs semaines avant de les laisser à l’air libre. 
 
Édition abonnées
Chirurgie esthétique : « J'avais l'air sévère »
Édition abonnées
Témoignage : « Un médecin esthétique a déformé mon nez »
Édition abonnées
Trois médecins stars de l’esthétique nous révèlent leurs rituels beauté et anti-âge
Édition abonnées
Injection et dermopigmentation : « mon secret pour retrouver des lèvres repulpées et naturelles »
Article précédent
Relâchement de la peau du ventre, des cuisses, des mains… que valent les techniques proposées ?
A lire aussi
Jennifer Aniston dévoile sa vraie nature de cheveux et s'affiche sans maquillage
Jennifer Aniston dévoile sa vraie nature de cheveux et s'affiche sans maquillage
Jennifer Lopez pose nue et enflamme la toile pour promouvoir son nouveau soin corporel
Utiliser de la Biafine en crème hydratante : bonne ou mauvaise idée ?
Tina Kunakey adopte la coiffure idéale à porter avec une robe d’été
Avant/Après : Nicole Scherzinger apparaît métamorphosée dans une courte vidéo
Catherine Zeta Jones troque ses cheveux longs pour un carré blond
Édition abonnées
Coaching beauté : dois-je me laver les cheveux après une journée de baignade ?
Voici le carré parfait pour celles qui souhaitent garder de la longueur
Voici quelques astuces pour se débarrasser de l’effet jambes de fraise 
10 fonds de teint waterproof qui ont fait leurs preuves
Jennifer Aniston dévoile sa vraie nature de cheveux et s'affiche sans maquillage
Tina Kunakey adopte la coiffure idéale à porter avec une robe d’été
Manucure d'été : les 20 modèles que l'on rêve d'adopter
Haut de page

source