TÉMOIGNAGE. « J'ai failli mourir et mes seins sont bousillés », le récit glaçant d'une victime de la chirurgie – LaDepeche.fr

l’essentiel Aline* a contracté une infection lors de son opération de chirurgie esthétique. Après son passage à la clinique la Toulousaine a failli mourir. Depuis, la mère de famille alerte sur le manque d’hygiène dans certaines cliniques haut-garonnaises.
Pour certains, l’opération de chirurgie esthétique peut virer au cauchemar. C’est le cas pour Aline* qui a failli y rester. Il y a quelques années, après une longue hésitation, à l’âge de 43 ans, cette mère de famille décide d’effectuer une réduction mammaire. « Pour l’instant, tout se passe bien. J’ai rendez-vous dans une clinique bien connue de Haute-Garonne, et l’entretien avec le chirurgien est rapide et efficace », avoue la Toulousaine. L’opération se déroule comme prévu et Aline* ressort de la clinique sans aucun problème apparent.
C’est seulement quelques jours après son passage que commence le calvaire. « Je sens quelque chose couler sous mon sein. Les cicatrices étaient en train de se rompre et de s’infecter. » Aline* saute tout de suite dans sa voiture pour demander des explications à son chirurgien. Ce dernier n’a pas l’air de s’inquiéter et renvoie sa patiente. « Malgré ses conseils, je commence à paniquer et toutes les sutures commencent à céder. Tout le monde était en panique. Les infirmières ne voulaient pas que je regarde le résultat final », poursuit la mère de famille.
L’infection s’aggrave, Aline* fait un choc septique (infection aiguë). « Je me souviens encore de l’infection avec une odeur de pourriture. Je me suis retrouvée avec un sein littéralement déchiré et un staphylocoque doré. » Après une cure d’antibiotique, la Toulousaine a dû recevoir des soins quotidiens en l’espace de deux ans pour éviter une récidive infectieuse. Aujourd’hui, elle ne peut plus porter de soutien-gorge et a de nombreuses cicatrices. « C’est désormais trop tard, j’ai failli mourir et mes seins sont bousillés. Je veux juste avertir les autres personnes qui veulent faire une opération et les sensibiliser sur la bonne désinfection des cliniques », en conclut Aline*.
A lire aussi : DECRYPTAGE. Réseaux sociaux et téléréalité : pourquoi de plus en plus de jeunes ont recours à la chirurgie esthétique
J’ai déjà un compte
Je n’ai pas de compte
Vous souhaitez suivre ce fil de discussion ?
Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?
@ frederic_langlois ,
Il faudrait que vous fassiez plus attention à ce que vous lisez! Reprenez l'article et relisez le bien et intelligemment et vous verrez que ce n'est pas une chirurgie pour se mettre en valeur ,mais plutôt une réduction des seins qui étaient important donc trop lourds à porter et qui dans un cas comme celui-ci crée une douleur dans le dos très douloureuse voir insupportable et même au niveau des reins donc s'est plus une raison de bonne santé. Si vous en aviez une grosse paire entre les jambes et que vous auriez des difficultés pour marcher les garderiez vous comme ça, je ne pense pas et bien là c'est la même chose.
Alors avant de déblatérer n'importe quelle connerie lisez bien et même renseignez vous auprès d'internet et vous verrez l'énormité de votre commentaire.
D'un autre côté, il faut être un peu faible d'esprit pour succomber à la chirurgie esthétique. On est comme on est. Vouloir ressembler à un autre, non merci.
et aussi les docteurs qui publie les information des patients quand un commentaire n’est pas bon sur Google avis. c’est fou Toulouse

source