Vladimir Poutine : Chirurgie esthétique, botox, cortisone… Pourquoi son visage est-il si gonflé ? – marie france

Depuis le début de la guerre en Ukraine, Vladimir Poutine se retrouve au centre de toutes les attentions, de toutes les inquiétudes… Mais aussi de toutes les rumeurs !
C’est un fait, la communauté internationale n’a de cesse de s’interroger quant à la personnalité de l’homme à la tête du Kremlin. Son état de santé est également vivement questionné !
Force est de constater que les rumeurs ne datent pas d’hier ; cela fait déjà plusieurs années qu’elles courent au sujet de la santé de Vladimir Poutine !
Cancer en phase terminale, maladie de Parkinson, délire paranoïaque, syndrome d’Hubris… La liste des suppositions ne cesse de s’allonger, mais aucune n’a jamais été confirmée. Le mystère reste entier.
Au-delà du comportement imprévisible du dirigeant russe, c’est aussi l’apparence de son visage qui interpelle.
Difficile de ne pas le remarquer : le faciès de Vladimir Poutine est particulièrement gonflé et figé, une particularité physique qui ne fait qu’alimenter encore davantage les rumeurs le concernant.
Le chef du Kremlin est-il sous cortisone ? Il s’agit-là de l’une des raisons pouvant expliquer le gonflement de son visage. Cette théorie collerait avec la rumeur d’une maladie telle qu’un cancer. Le problème, c’est que l’état de santé de Vladimir Poutine est invérifiable.
L’autre théorie plébiscitée affirme que le dirigeant russe serait adepte du botox. À ce sujet, L’Express avance : « Il a été beaucoup question d’un abus de chirurgie esthétique, entre botox ou lifting, notamment après des apparitions publiques où il avait le visage boursouflé... ». Encore une fois, l’hypothèse est difficile à confirmer.
Une chose est sûre, c’est que si on ne connaît pas (encore ?) la raison de ce visage gonflé et figé, ce dernier contribue à rendre Vladimir Poutine encore plus inexpressif, indéchiffrable et énigmatique…
L’apparence gonflée et figée du visage de Vladimir Poutine interpelle… Le dirigeant russe est-il adepte du botox ou sous cortisone pour traiter une maladie ? Le mystère subsiste !
Depuis le début de la guerre en Ukraine, Vladimir Poutine se retrouve au centre de toutes les attentions, de toutes les inquiétudes… Mais aussi de toutes les rumeurs ! C’est un fait, la communauté internationale n’a de cesse de s’interroger quant à la personnalité de l’homme à la tête du Kremlin. Son état de santé est également vivement questionné !

Force est de constater que les rumeurs ne datent pas d’hier ; cela fait déjà plusieurs années qu’elles courent au sujet de la santé de Vladimir Poutine ! Cancer en phase terminale, maladie de Parkinson, délire paranoïaque, syndrome d’Hubris… La liste des suppositions ne cesse de s’allonger, mais aucune n’a jamais été confirmée. Le mystère reste entier.
Au-delà du comportement imprévisible du dirigeant russe, c’est aussi l’apparence de son visage qui interpelle.
Difficile de ne pas le remarquer : le faciès de Vladimir Poutine est particulièrement gonflé et figé, une particularité physique qui ne fait qu’alimenter encore davantage les rumeurs le concernant.
Le chef du Kremlin est-il sous cortisone ? Il s’agit-là de l’une des raisons pouvant expliquer le gonflement de son visage. Cette théorie collerait avec la rumeur d’une maladie telle qu’un cancer. Le problème, c’est que l’état de santé de Vladimir Poutine est invérifiable.
L’autre théorie plébiscitée affirme que le dirigeant russe serait adepte du botox. À ce sujet, L’Express avance : « Il a été beaucoup question d’un abus de chirurgie esthétique, entre botox ou lifting, notamment après des apparitions publiques où il avait le visage boursouflé... ». Encore une fois, l’hypothèse est difficile à confirmer.
Une chose est sûre, c’est que si on ne connaît pas (encore ?) la raison de ce visage gonflé et figé, ce dernier contribue à rendre Vladimir Poutine encore plus inexpressif, indéchiffrable et énigmatique…
À lire également
Journaliste passionnée, Mélissa met sa plume à contribution de diverses rubriques de mariefrance.fr. Férue de l’univers de la presse féminine, elle se laisse porter au gré des tendances et des actualités.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

source